• Alice Descoux | Praticienne en Hypnose Régressive Quantique (QHHT) et Hypnose Humaniste | Angers, Maine-et-Loire (49)

  • Lors d'une séance d'hypnose régressive quantique, mes patients explorent leurs vies antérieures et m'emmènent toujours dans des histoires passionnantes, où tel Sherlock Holmes, je les aide à reconstituer le puzzle de leurs vies passées. Que l'on adhère à cette croyance ou que l'on interprête pragmatiquement ce qui se présente à la personne en restant dans l'analyse jungienne purement symbolique, la résultante des propos recueillis permet de mettre en lumière une ou plusieurs problématiques qui font écho à celles rencontrées dans leur vie actuelle. Ainsi, qu'on y croit ou non, l'hypnose régressive quantique est une technique thérapeutique qui fonctionne pour tout le monde, et ce même pour les esprits les plus cartésiens.

    Ma démarche s'inscrivant dans un cadre neutre et une volonté de faire gagner le patient en autonomie et en conscience, je guide les gens et les accompagne dans la découverte de leurs vies antérieures, en veillant à ce que mes suggestions respectent l'écologie de chacun et ne les induisent pas à prendre une direction qu'ils n'auraient pas prise eux-mêmes, ni à fabriquer de faux souvenirs, ce qui n'aurait pour conséquence que de fausser leur réalité et dans ce cas, faire échouer les séances.

    Mes connaissances, mes acquis et mon intuition me permettent donc de les aider à prendre conscience par eux-mêmes des choses, tout en étant bien sûr aidée et guidée moi-même par leur Grande Conscience (ainsi que la mienne et toute ma team invisible que je sollicite aussi).

    Après avoir exploré les vies antérieures et l'entre-vie s'ensuit ce que j'estime être la partie de la séance la plus importante: le dialogue avec la Grande Conscience. Dolores Cannon l'appelait Subconscient, car elle ne savait pas comment la nommer autrement, bien que ce terme soit différent de la définition freudienne. Quitte à utiliser un registre plus spirituel (les esprits occidentaux européens étant justement très marqués par le le fondateur de la psychanalyse), je préfère donc l'appeler Grande Conscience ou Être Intérieur. À ne pas confondre avec l'âme, mais j'y reviendrais dans un prochain article.

    Les médiums sont en communication directe avec elle. Ici, c'est grâce à l'hypnose régressive que je peux dialoguer avec elle par le biais des patients. Ce que j'aime dans cette méthode, c'est que les patients constatent par eux-même que ce n'est pas le mental qui parle: souvent ils me disent à postériori que c'est quelque chose d'autre qui semble relié à eux mais qu'ils ne font qu'écouter ce qui sort de leur bouche. Parfois, le mental se montre résistant et tente d'interférer pour reprendre le dessus. Il s'agit donc de veiller à ce que la personne reste bien en transe de façon à ce que la communication soit la plus juste possible. Parfois, ils se souviennent des vies antérieures et non de cette dernière partie.

    La Grande Conscience s'adresse à moi, mais pas que. Souvenez-vous, tout dans l'Univers est inter-relié, et comme le patient fait office de canal (channeling), d'autres êtres peuvent prendre la parole si cela est utile. La plupart du temps, il s'agit donc de l'Être Intérieur du patient, mais parfois un défunt peut s'exprimer, ainsi que ses guides ou d'autres instances ou entités énergétiques plus hautes (sans y voir une hiérarchie de pouvoir quelconque) tels que des membres de Conseils. Par conséquent, parfois je communique avec plusieurs entités qui s'adressent à moi en me disant "Nous".

    Parfois, il arrive qu'un message soit délivré à l'attention de tous. Et c'est ce qui s'est passé lors de ma dernière séance, ce samedi. Il m'incombe donc de le diffuser. Dans ce cas précis, j'ai eu la forte impression que le micro est passé entre plusieurs "mains" selon les questions posées. Voici quelques extraits que j'ai estimé important de retranscrire, et leur message:

    - X souffre d'une certaine solitude, il a souvent été rejeté tout au long de sa vie.

    - Oui, car au fond de lui il a envie de briller, de plaire. Il faut qu’il s’ouvre aux autres.

    - C’est en s’ouvrant aux autres qu’il arrivera à attirer les autres, c’est ça ?

    - Oui, voilà. En étant lui-même.

    - D’accord.

    - Il doit moins juger les autres.

    - Vous savez que ce n’est pas forcément facile quand on est humain. Avec le mental, l’égo…

    - Oui, nous le savons.

    - Même pour moi, c’est difficile.

    - Oui.

    - Vous savez aussi qu’on a une très très grande ouverture de cœur, vous savez qu’on est capable de ça.

    - Oui, c’est votre but.

    - À tous ?

    - Oui, de vous réunir dans l’amour. Vous naissez séparés, vous devez mourir unis.

    - Tout à fait. En même temps, quand on est plongés dans notre vie humaine au quotidien, ce n’est pas toujours évident.

    - Non... s’il n’y avait pas d’épreuves, vous ne trouveriez pas l’amour.

    -----------

    Au sujet d’un souvenir qui faisait peur à X et qui s'avérait altéré:

    - Parfois, notre cerveau a tendance à déformer certaines choses, certains souvenirs.

    - Vous avez tous ces filtres. Tous ces filtres qui sont importants.

    - Pourquoi le sont-ils ?

    - Ces filtres sont importants pour que vous soyez connectés à la vie, à votre mission, pour ne pas être perturbés. Vous seriez trop lucides, ce serait trop facile.

    ------------

    Au sujet d’un OVNI que X a observé (lors de la grande vague d'OVNIS observée en France et en Belgique en 1990):

    - Il voulait savoir si c’était quelque chose d’extra-terrestre et quelles étaient leurs intentions.

    - On est observés. Les êtres humains sont observés. Les êtres humains ont la prétention de se sentir seuls sur… ici.

    - Vous savez pourtant que les êtres humains s’ouvrent de plus en plus.

    - Oui, c’est vrai.

    - Ce n’est pas pour rien que je pratique l’hypnose régressive.

    - Non.

    - C’est pour aider justement les gens qui ont vécu des phénomènes comme ça.

    - Oui.

    - Vous savez que je reprends l’œuvre de Dolores Cannon pour pouvoir la faire connaître aux français.

    - Oui.

    - Ils s’ouvrent de plus en plus d’ailleurs.

    - Oui, ils s’ouvrent.

    - Alors pourquoi ces êtres se sont-ils laissés observer cette fois-là ?

    - Ils sont inquiets… Inquiets de ce qu’on fait. Au niveau d’un comportement qu’on a par rapport à la planète.

    - C’est sûr qu’il y a un bon nombre d’humains qui ne la traite pas forcément bien, n’est-ce pas?

    - Non. Ils surveillent, ils observent.

    - Se sont-ils montrés dans le but que les gens prennent aussi conscience de leur présence?

    - Oui, pour que les gens ouvrent leurs esprits.

    - Apparemment, ça fait son petit bonhomme de chemin.

    - Oui. Il faut que les gens comprennent toute la profondeur de la vie.

    - Tout à fait. Qu’est-ce que nous pouvons faire à notre niveau pour ouvrir encore plus le cœur des humains? Car vous savez qu’il y en a encore beaucoup qui sont endormis.

    - Faites ce que vous avez à faire. Montrez le chemin. Éclairez les gens en étant ce que vous êtes, en étant pleinement dans la vie.

    - Merci.

    ------------

    Message:

    - Avez-vous un message particulier que je puisse diffuser aux personnes qui me suivent, qui savent ce que je fais ?

    - Oui. Oui. C’est en se connectant à ce qu’ils sont vraiment, grâce à vous et à d’autres qu’ils pourront se libérer. Être dans l’amour. Et ne pas se morfondre dans la souffrance.

    - Vous dites ça un peu pour moi, j’imagine ? (ou comment mon ego revient à la charge!)

    - C’est vrai pour beaucoup ici.

    - Je vous remercie infiniment.